Environnement

fleuilleEuropoly traite ses déchets et les valorise
co-incinération en cimenterie

 


EUROPOLY est soucieux de l’environnement et du développement durable.

La co-incinération est une technique qui permet, en produisant du ciment, de traiter des déchets même si l’objectif essentiel du secteur cimentier est bien de produire du ciment. Dans ce processus, les déchets sont utilisés comme combustibles habituels ou d’appoint et/ou sont soumis au traitement thermique en vue de leur élimination. Ils servent parfois aussi comme matière de remplacement des produits carriers utiles à la fabrication du ciment.

La co-incinération est donc considérée comme une opération de valorisation des déchets (au contraire de l’incinération qui reste une opération d’élimination de déchets).

Le procédé de fabrication du ciment consiste à « cuire », à haute température (1450 °C dans la matière, 2000°C dans la flamme), un mélange de calcaire et d’argile, convenablement dosé et broyé sous la forme d’une « farine crue », pour le transformer en « clinker ». Le clinker est un produit granuleux qui, après broyage fin avec des ajouts convenablement choisis (du gypse, notamment), devient le ciment bien connu de tous pour les maçonneries, les travaux du bâtiment et les ouvrages d’art.

La majorité des cimenteries modernes utilise le procédé dit « en voie sèche ».


C’est le procédé le plus économique en consommation d’énergie : environ 0,9 KWh par kg de clinker (voir schéma de principe joint).
La co-incinération en cimenterie offre toutes les garanties et aucun autre procédé d’élimination des déchets ne présente les mêmes atouts techniques et environnementaux.

Les déchets sont utilisés en tant  que combustibles de substitution donnant lieu à une véritable politique de développement durable.

Le procédé cimentier est « zéro déchets » (aucun résidu aqueux ou solide) car les cendres de combustion, composées essentiellement des mêmes éléments chimiques que le ciment (CaO, SiO2, A1203, Fe2O3), sont réintroduites dans la chaîne de fabrication permettant ainsi une excellente valorisation de la matière de produit.

La fabrication de ciment normalisé nécessite d’exercer un suivi continu des paramètres de combustion et de leur stabilité. Ceci est un gage de la bonne destruction des déchets.
Le procédé cimentier conduit à des émissions de dioxines pratiquement nulles, à la limite du seuil de détection (elles sont 3 à 5 fois inférieures à la norme en vigueur).

Ainsi pour parfaire aux exigences environnementales EUROPOLY utilise les services d’une société spécialisée dans le transport, le stockage et la valorisation des déchets.


 

 


1 : Brûleur
2 : Flamme à 1.700 °C
3 : Zone de clinkérisation 1.300 à 1.400 °C
4 : Flux de matière
5 : Entrée poudre crue
6 : Préchauffeur multi-cyclones
7 : Ventilateur de tirage
8 : Electrofiltre
9 : Cheminée
10 : Refroidisseur
11 : Air de mélange
12 : Air de refroidissement
13 : Galets
14 : Moto-réducteur de rotation.

————–  Circuit des gaz chauds
————–  Circuit matière

cimentierie ecologie